Nom d’une cornette!

Pierre Lambicchi, Grand Maitre du Grand Orient de France, vient de publier sur son blog un post a propos du port du voile integral et de son interdiction en France.
Apres un échange épistolaire avec un frere, j’ai decide d’écrire ici ma propre vision des choses en m’appuyant sur le post de Grand Maitre du GODF.

Quand P.Lambicchi parle de postuler, il s’agit ici du postulat en tant qu’affirmation d’une vérité qui ne pourrait être contredite, plutôt que de l’acte de postuler en tant que tel, comme une candidature.
J’accorde le fait que le terme prête à confusion et joue sur le double sens.
Car c’est bien de cela dont il s’agit… Le voile est avant tout l’affirmation de la négation de la femme en tant qu’individu à part entière dans la société, étant dans la très grande majorité des cas porté de force (la force n’est pas uniquement le recours à la violence, elle peut se manifester de façon plus subtile, par la pression familiale, le chantage, etc…)
Environ 500 femmes le portent en France de leur plein gré, pour justement, montrer leur appartenance à une tendance radicale, le voile intégral n’étant pas une imposition par le coran, mais bien celle de groupes « ultras » et qui s’apparente clairement a un défi a la république, comme le dit P.L .
Or l’appartenance à une religion est-elle un moyen d’affirmer sa différence et de défier les valeurs républicaines ou bien un développement et un épanouissement personnel ?
La question est posée dans ce cas !

J’ai toujours le principe d’égalité en tête, pensant que si nous avons, dans l’absolu, tous les mêmes droits, nous avons aussi tous les mêmes devoirs, ceux-ci étant encadrés par les lois de la république, non celles de l’église, dans un état séculier comme la France.
Il ne faut jamais oublier de replacer dans le contexte.
Ce qui s’applique ici ne s’applique pas forcement ailleurs.
Pour ce qui est des signes extérieurs religieux, mon avis est, que par souci d’égalité, tout le monde soit astreint aux mêmes obligations légales, sikhs, catholiques, etc…
D’ailleurs je n’ai jamais dû voir de ma vie une cornette !

Le respect des valeurs de la république dans c’est aussi le respect de l’autre.
Nous viendrait-il à l’idée d’entrer dans une mosquée en chaussures ?
Les valeurs que nous respectons alors ne doivent pas fonctionner en sens unique mais bien réciproquement, sans comportements frondeurs ou revendications d’opinions absolues.
L’intégration commence par l’acceptation, pas par le refus de la culture et des valeurs des autres.
Se définir en tant qu’individu au travers de ses refus et ses dénégations radicales, n’est à mon sens pas la meilleure façon d’être soi-même et encore moins d’être accepté à son tour.
Etant moi-même immigré dans un pays à la culture différente de celle de la France, je me retrouve parfois confronté à des situations complexes, mais je conserve toujours à l’esprit que je dois être le premier à faire l’effort de comprendre et m’intégrer, j’apprends jour après jour à mettre parfois ma propre culture en retrait pour mieux comprendre celle qui n’est pas la mienne. C’est une très bonne école d’humilité.
Vivre loin de son pays nous apprend à mieux comprendre la complexité de l’humain dans ses différences.
J’accorde qu’une loi interdisant le port du voile (je le rappelle, seulement dans les édifices publics, ce qui pour moi, vu le climat de tensions actuelles, ne me parait pas injustifié) va à l’encontre de la liberté individuelle, mais va dans le sens de l’intérêt général.
En France les lois sont votées par des élus, voix de la majorité votante, elles constituent ensuite le fonds des valeurs que je cite plus haut, qu’on soit d’accord ou pas avec elles, mais nous avons tous a un moment ou à un autre la possibilité de faire entendre notrepropre voix par nos bulletins de vote.
Souvent ceux qui se plaignent d’ailleurs, sont ceux qui ne votent pas !
Le post de P.Lambicchi sur son blog est assez court, il reste un post de blog… Le GODF à ce sujet a fourni une réflexion bien plus approfondie.
Le conseil du culte musulman peut se prévaloir de choix que le GODF n’a pas, mais ici il la parole du GODF n’a que valeur de consultation et conseil, certainement pas une proposition, elle ne saurait en aucun cas être une affirmation, ce qui serait d’une arrogance sans nom! Evidemment les écrits de Pierre Lambicchi n’engagent que lui, et les diffuser ne veut pas dire qu’on adhère à 100% à son point de vue. Le fait étant, je trouve tout de même sa façon d’aborder le problème du port du voile loin de la discussion de comptoir.
On peut être d’accord ou pas, mais l’essentiel est que le dialogue naisse, plutôt que de laisser la place aux non-dits.
Le dialogue l’échange, c’est ce qui nous fait rayonner, qui fait de nous des fils de la lumière, et ce, quel que soit le sujet, symbolique ou pas !